Le droit de disposer de son corps

Don du corps 

Toute personne majeure peut, de son vivant, décider de faire don de son corps à un organisme hospitalier ou d’enseignement.

 
Dans ce cas, elle devra avertir par lettre :

  • Soit la Faculté de Médecine Université Descartes
    45, rue des Saints-Pères - 75006 Paris - Tél : 01 42 60 82 54
  • Soit la Faculté de Médecine la plus proche du domicile acceptant le don du corps qui prendra note de sa décision et lui adressera une carte confirmant sa volonté. Cette carte est à conserver en permanence sur soi.

 

Nota bene :

  • Une participation financière est demandée,
  • Il n’y a aucune restitution du corps,
  • La crémation et l’inhumation sont anonymes.

 

Il appartient aux familles ayant pris connaissance de cette volonté d’informer la Faculté de Médecine dans les 18 heures qui suivent le décès.

 

Don d'organes 

Toute personne qui n’a pas, de son vivant, manifesté son refus du prélèvement d’organes après son décès est censée l’avoir accepté (loi sur la bioéthique du 29 juillet 1994).

 
Le souhait de faire don de ses organes peut être formalisé en contactant :
L’Agence de la biomédecine
1 avenue de Stade de France - 93212 SAINT DENIS LA PLAINE CEDEX - Tél : 01 55 93 65 50
www.agence-biomedecine.fr qui délivrera une carte de donneur.
 

En cas de refus, il convient de s’inscrire au Registre National des Refus (RNR)

1, avenue de Stade de France

93212 SAINT DENIS LA PLAINE Cedex
 

Pour toute information, contacter :
France ADOT (Fédération des Associations pour le Don d’Organes et de Tissus humains)
1 avenue Claude Vellefaux
75010 PARIS
Tél : 01 42 45 63 40

www.france-adot.org

 

Le choix des funérailles 

Les funérailles peuvent être civiles ou religieuses ; elles dépendent du culte de chacun.

  • Le culte catholique prévoit deux sortes de cérémonies, la bénédiction ou la messe, suivie éventuellement d’un accompagnement au cimetière. Le service est payant mais le tarif dépend des ressources de la famille.
  • Le culte protestant ne prévoit qu’une simple cérémonie au temple, avec ou sans la présence du corps, et laisse à la famille le soin de faire un don selon ses moyens.
  • Le culte musulman n’impose pas de service religieux à la mosquée mais prévoit une toilette rituelle avant mise en bière ainsi que des prières faites par un Imam lors de l’inhumation.
  • Le culte orthodoxe prévoit une cérémonie religieuse et laisse à la famille le soin de faire un don selon ses moyens.
  • Le culte juif ne prévoit pas de service religieux à la synagogue. En revanche, une toilette rituelle avant mise en bière ainsi que la lecture de psaumes et de prières lors de l’inhumation sont de coutume.

 

Les cérémonies civiles se déroulent généralement, soit à la chambre funéraire, soit dans un local « neutre » de symboles religieux, soit au cimetière ou au crématorium avant l’inhumation ou la crémation.

Ces cérémonies, généralement organisées par la famille, peuvent être très simples (ni discours, ni musique, ni fleur) ou, au contraire, plus sophistiquées.